1. Accueil › 
  2. › 
  3. › 
  4. PSD2 et Open Banking: quelles opportunités et quels défis?

PSD2 et Open Banking: quelles opportunités et quels défis?

, Clearing, Settlements & Payments

La directive européenne Payment Service Directive 2 (PSD2) exige que les banques donnent accès aux comptes bancaires à des tiers (TPP), pour qu’ils puissent à leur tour donner des informations, fournir des conseils ou initier des paiements, moyennant l’accord du client. Nous faisons donc face à une véritable révolution du système bancaire traditionnel. Cette évolution n’est pas sans conséquences, étant donné que la Belgique a annoncé l’arrivée d’Instant Payments pour novembre 2018. Les défis stratégiques et technologiques sont de taille.

CVE-20151203-Febelfin-232

La directive PSD2 et les normes techniques de réglementation associées entraînent des changements importants sur le marché.

PSD2 ouvre la voie à de nouveaux opérateurs, les TPP (tiers fournisseurs): des PSIC (prestataires de services d’information sur les comptes) et des PSIP (prestataires de services d'initiation de paiement). Grâce à leur interface, ils permettront à leurs clients d'accéder à leurs comptes auprès de leurs banques (prestataires de services de paiement gestionnaire du compte).

Dans cette perspective, le secteur financier devra relever des défis importants tels que:

La définition d’une nouvelle stratégie numérique

La directive PSD2 fait tomber les barrières pour les nouveaux concurrents du secteur bancaire et donne aux nouveaux prestataires la capacité d’attaquer les banques et de procéder à une désintermédiation dans l’un de leurs premiers points de contact clients. De nouveaux opérateurs, tels que les FinTechs soutenues par de grands investisseurs, y compris les GAFA, sont prêts à donner leurs chances aux titulaires. Il s’agit d’une bataille importante que les banques en place ne veulent pas perdre.

Les nouveaux TPP peuvent proposer leurs offres de services innovants et leur capacité à adopter de nouvelles technologies, ce qui permet de créer des propositions de paiements bénéfiques pour le client. À leur tour, les opérateurs traditionnels tels que les banques peuvent faire intervenir leur large clientèle, leur portée et leur crédibilité. Les banques disposent également de nombreuses capacités éprouvées de traitement et de conservation des données. Elles peuvent ainsi créer des propositions de paiements bénéfiques pour le client, la banque et le TPP.

La PSD2 est donc également l’occasion pour les banques en place de revoir et de développer leur stratégie numérique. Une série de banques ont déjà opté pour une stratégie proactive, en développant de nouveaux services tels que les TPP.

La résolution d’importants problèmes techniques

Les banques doivent mettre en place des interfaces pour pouvoir interagir avec le TPP. La PSD2 nécessite des investissements considérables pour permettre aux banques d’interagir avec les applications développées par les TPP. Elle nécessitera également des arrangements contractuels et l'élaboration de l'environnement opérationnel requis.

En outre, le secteur financier doit mettre au point une protection contre les fraudes et les cyberattaques potentielles. Les applications web et mobiles pourraient devenir une cible facile pour les cybercriminels pour diverses raisons, y compris les vulnérabilités inhérentes aux API (application programming interfaces) qui transfèrent les données et communiquent avec les systèmes de back-end.

L’ouverture du web pourrait permettre aux pirates informatiques d'accéder au code source et aux données et de trouver un moyen de les pirater. Les cyberattaques ont causé des pertes importantes et des problèmes pour des opérateurs connus et leurs clients. L’accès de la PSD2 au compte augmente non seulement le nombre d’API mais complexifie l’environnement bancaire/de paiement en ligne, ce qui augmente le risque d’attaques frauduleuses.

L’émergence de nouveaux opérateurs et modèles économiques

En intégrant le rôle des TPP, la PSD2 crée des conditions de concurrence équitables sur le marché. Cela pourrait mener à une course ouverte unique entre les opérateurs traditionnels, tels que les banques et les nouveaux arrivants pour offrir de nouveaux services et éventuellement procéder à une désintermédiation des services bancaires.

La PSD2 donnera certainement un coup de fouet à l'innovation et offrira des services plus conviviaux aux clients grâce à l'intégration numérique. La PSD2 favorisera l'amélioration des offres de services pour tous les types de clients.

Conclusion

Les opérateurs traditionnels ont deux manières de s'adapter : innover en interne ou développer des partenariats externes avec de nouveaux opérateurs. Ils devront définir de nouveaux modèles économiques. Les banques en place semblent avoir un désavantage concurrentiel par rapport aux nouveaux TPP émergents. Cependant, nous observons également de nouvelles formes d’approche collaborative avec les nouveaux opérateurs (dont les FinTechs) qui pourraient régler ce problème. Les nouveaux opérateurs peuvent apporter innovation et résilience, tandis que les banques peuvent ajouter de la valeur grâce à leur large clientèle, leur crédibilité, leur portée et leur capacité à faire face à des volumes élevés.

Vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet? Ne manquez pas notre formation du 21 novembre! La formation sera donnée en anglais.

Formation & Finance: quoi de neuf?

CVE-20170522-Febelfin academy-421

Obtenez vos points de recyclage en assurances grâce à nos webinaires

L'offre de formations pour les intermédiaires et les responsables de la distribution et de l'intermé...

En savoir plus

2018-06-04-CVE-Febelfin-153

Nouvelle formule de formation: 50% langue et 50% communication

Notre nouvelle formule de formation combine les compétences linguistiques et les techniques de commu...

En savoir plus

NL

Prêt sous le sapin: Notre brochure de formations Printemps 2019 est là!

2018 arrive à son terme, et nous nous réjouissons de passer des moments chaleureux autour du sapin d...

En savoir plus